Et toi? Qu'est-ce que tu veux faire plus tard?

Publié le par Miles

Et toi? Qu'est-ce que tu veux faire plus tard?

Hi guys !

Depuis peu de temps, principalement sur notre réseau de blog préféré ou l’on partage nos petits articles de nos passions, notre quotidien, j’ai retrouvé cette petite question qui revient souvent : « Qu’est-ce que tu vas faire plus tard ? », c’est le blog de miss CallMeCassy qui m’a donné, ce sont ces deux choses qui m’ont donné l’envie de répondre à la fameuse question.

 

Pour être honnête, je la trouve stupide. Est-ce qu’à dix-sept, vingt ans, on sait ce que l’on veut faire ? On peut le savoir, il y a des exceptions à tout, mais est-ce que vous allez vraiment vouloir exercer cette profession toute votre vie ? J’en doute, même si, comme je le disais à la ligne au-dessus, il existe des exceptions. Selon moi, le plus important est d’empocher le bac parce qu’il vous ouvre toutes les portes des premières années des écoles. Si la première ne vous plait pas, prenez l’autre et ainsi de suite jusqu’à ce que vous trouviez celle qui vous correspond. Il y a bien des personnes qui se retrouvent à retourner en étude à trente, quarante ans parce qu’elles se rendent compte qu’elles ne font pas le métier qui pourrait les faire vibrer. Ou pour se perfectionner. Avoir un acquis professionnel. Il y a des tas de raisons, mais je les trouve courageuses. La vie professionnelle n’est jamais simple (on s’ennuierait sinon) et elle est une école. Vous allez en apprendre des choses sur vous ! Et c’est tant mieux, parce que c’est ce qui vous aidera à avancer, si vous savez en saisir l’opportunité.

 

Il y a quatre ans, j’ai commencé à bosser dans un petit job de restauration et j’ai découvert que j’y trouvai un certain plaisir. J’aimais me dépasser, rencontrer des gens, coacher. Et avant de rentrer dans ce travail, si on m’avait dit que je commencerais à m’intéresser au management, que je sortirai de la route que l’on m’a tracée (avec ton dos, il faut te un boulot assis, j’étais donc en formation de secrétariat, destinée ensuite à un BTS assistant manager pour finir dans un métier de bureautique), eh bien non, ce métier ne me convient pas, tandis que des tas de personnes sont faits pour lui et seront bien meilleurs que moi. J’aime le terrain, je peux ne pas m’en passer. J’aime l’adrénaline que cela me procure. Alors si vous me demandez si je vais bosser dans l’administratif, non, sauf si je n’ai pas le choix. Je dis ça, mais peut-être que ça arrivera. Comme disait Gabin, on ne sait jamais ni le bruit, ni la couleur des choses. Vous allez peut-être vous demander, mais comment elle fait avec sa maladie ? Elle dit elle-même qu’elle a mal tout le temps ! Vous avez raison. Rapidement, on m’a collé un aménagement de poste à la médecine du travail. Sauf que moi, ça ne m’a pas arrêté, car dans ma tête, j’avais décidé d’évoluer. Personne ne voulait m’écouter à cause de cette raison. Sauf que moi j’avais décidé de ne pas me laisser faire. Alors j’ai continué en travaillant et en répétant tous les jours que je voulais monter en grade. Ça a payé et depuis presque un an, je suis jeune manager en apprentissage. Je ne sais pas tout. J’apprends tous les jours, je teste, je me remets en question, je fais des erreurs aussi. Mais si je l’ai fait, alors tout le monde peut le faire. Si vous montrez par un bon travail régulier, une bonne dose de motivation, que vous ne vous laissez pas faire quand on vous dit « non vous n’êtes pas capable » (alors que vous savez parfaitement que vous le pouvez), demandez pourquoi et il y a des moments ou les raisons que l’on donne sont valables (dans mon cas, ma maladie me freine, mais je n’arrive pas à l’accepter) et d’autres ou elles ne le sont pas, alors battez-vous.

Et toi? Qu'est-ce que tu veux faire plus tard?

Je me retrouve quatre ans plus tard, dans ces mêmes murs, avec les mêmes restrictions, la même douleur que j’ai appris à masquer. Je l’endure. Maintenant, je commence à former des jeunes personnes qui étaient comme moi. Je retrouve dans leurs yeux cette détermination, la fougue, l’envie de se dépasser. J’essaie de les aider en leur apprenant ce que je sais et ce dont je suis sûre. Elles sont comme un miroir. Et pourquoi refuser ?

Et puis au-dessus j’ai toujours mes soutiens, des personnes que j’ai appris à connaître et avec qui j’ai bossé dans des conditions parfois très dures. C’est ce qui nous a liées. Elles ont participé à la personne que je suis. Vous en avez-vous aussi des personnalités comme celles-ci dans votre entourage.

Si demain tout s’arrête, je trouverai autre chose. Peut-être pas au même niveau, peut-être que je recommencerai au bas de l’échelle, mais c’est pas grave. Il ne faut pas se dire que l’on va passer sa vie ici, c’est des conneries. Imaginez que vous ayez le job de vos rêves et vous êtes virés du jour au lendemain. Vous allez chialer pendant des mois ? Non, vous allez vous relever et allez vous battre. Parce que nous avons tous cette capacité d’adaptation, cette ressource dans le corps humain. Vous êtes capable de l’utiliser.

Pour conclure, outre le fait que l'on me la pose encore des tas de fois et qu'elle m'emmerde, je dirai que rien n’est figé et que l’on peut apprendre à tout âge et je ne sais pas ce que je ferai plus tard ! je changerai probablement d’avis encore bien des fois. Cela m’est déjà arrivé à cause de la maladie qui m’a forcé à abandonner des projets et je perds souvent espoir à cause d’elle, mais je ne cesse pas le combat ce serait trop facile sinon…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Et toi? Qu'est-ce que tu veux faire plus tard?

Publié dans Blues

Commenter cet article

Mademoisellevi 26/08/2015 16:40

Ah mais cet article est GENIAL
Je suis tellement d'accord avec toi
A quoi bon être quelqu'un que nous ne voulons pas???
Quand on me demandait ce que je voulais faire à 16 ans je disais avocate, et aujourd'hui, je suis responsable commerciale dans une entreprise qui me passionne et dont j'aime le projet et je suis passée par tellement d'étapes dont la restauration ! Et ça m'a appris tellement
Comme toi j'ai adoré l'adrénaline que ça m'a procuré ;)

Miles 26/08/2015 18:19

Merci :)!
Bravo pour le chemin que tu as parcouru :)! C'est ce qu'on apprend qui fait ce que nous sommes :) je dirai. L'important c'est que tu sois heureuse :), encore bravo à toi !

Ah oui l'adrénaline ;), je me demande si je saurai m'en passer un jour ;).

Pauline 26/08/2015 12:31

Magnifique article ! Je ne sais pas ce que je vais faire plus tard mais je me suis jurée de tenter de concrétiser chaque idée qui me passera par la tête. On verra bien !

Miles 26/08/2015 18:17

Merci beaucoup :) Je te souhaite de les concrétiser en tout cas :).

Bernieshoot 25/08/2015 17:06

l'essentiel est que tu sois une battante, le reste t'appartient

Miles 26/08/2015 18:16

:)