You make me wanna die

Publié le par Miles

You make me wanna die

Encore une fois. Mes projets sont remis en question. OK ça fait partie du jeu et c’est la vie. OK. Sauf que lorsque tes projets sont remis en question parce que des gens te jugent sur un handicap (dont ils ne connaissent rien) ça fait mal. J’ai pourtant l’habitude qu’on me dise « tu ne peux pas faire si ou ça », sur ce coup ça ne passe pas. Je ne supporte plus ces regards, ces gens qui t’ignorent et font comme si tu n’existais pas. Cette opportunité c’est l’occasion de prendre un nouveau départ dans de nombreux domaines, pro et privé. L’occasion de me permettre de vivre dans un meilleur confort et d’aller mieux. De diminuer la douleur. On me dit qu’on met tout en œuvre pour me la diminuer et au final, quand je demande une solution on me met une pancarte « sens interdit ». Quel est le sens de tout ça ? Je ne sais même pas s’il y en a un.

You make me wanna die

Mais merde, ça fait mal. J’ai envie de hurler. On se fout de moi. Une fois de plus, je vois mon monde s’effondrer. Je ne sais plus où aller, ni quoi dire et encore moins quoi faire. En qui avoir confiance ? J’ai envie de tout lâcher, mais quelque chose m’en empêche. Je ne veux pas abandonner parce que des espèces de gugusses qui croient tout savoir me mettent des bâtons dans les roues. Ce n’est pas la première fois et ça ne sera pas la dernière. Je sais de quoi je suis capable, je connais mes capacités et je sais qu’aujourd’hui, je mérite ce nouveau départ. J’ai bossé pour en arriver là. Alors, rigolez bien et profitez bien de vos moments de répit parce que le jeu continue et je compte bien le gagner. Dans le fond, s’il faut bosser deux fois plus que les autres, s’il faut lutter corps et âme pour être acceptée tel que je suis, je suis prête à le faire. Je ne vais pas rester là à pleurer et attendre que ça change tout seul. Lis dans mon regard ma détermination : je me bats tous les jours contre la maladie, et je survis. Et j’avoue que j’ai bien envie de mettre un poing dans la gueule à mes détracteurs.

Préparez-vous : this is war.

You make me wanna die
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Blues

Commenter cet article