Sur la route ...

Publié le par Miles

Sur la route ...

Hi guys !

Comment ça va ? Hier je suis retournée à ma visite trimestrielle chez le médecin pour faire un point sur mon traitement antidouleur. Les nouvelles ne sont pas très bonnes (rien de grave, je vous rassure, juste une augmentation de la douleur suite à une contracture) et a on a décidé d’adapter le traitement en conséquence. Et bien sûr, retour en consultation chez le professeur qui me suit avant la fin de l’année. Alors je suis sortie le moral dans les chaussettes. J’ai mis mon casque puis écouté de la musique tout en regardant autour de moi. Je me sentais en marge. Un peu comme un être invisible qui marche sans qu’on ne puisse le voir. Alors j’ai regardé tout autour de moi. Les feuilles qui tombent, les trains qui passent le long de la voie ferrée, les gens qui rentrent du travail, le ciel qui change de couleur… Et puis, j’ai réalisé pas mal de choses. Le temps passe et je réalise que depuis que mes parents se sont séparés, ils ont chacun reconstruit leur vie. Ils sont heureux et c’est tant mieux. A côté, je sais que je survis. J’en reviens à ces deux chemins qui se présentent souvent devant moi : se remettre sur le ring et continuer encore et toujours, encaisser et survivre et espérer atteindre ses objectifs ou tout laisser tomber et tout perdre. Et puis la question ne s’est pas posée. Je ne vais pas laisser tout tomber juste pour une douleur qui elle ne va pas abandonner.

Puis, je me suis demandée ce qui moi pourrait faire que je sente enfin ce sentiment d’accomplissement. Et j’en reviens toujours aux mêmes envies : publier enfin mon livre, voyager, découvrir le monde… depuis quelque temps, j’ai envie d’étudier au Québec, mais il me faut encore mettre de côté. Et puis je veux aussi boucler ma licence de lettres qui me tient à cœur. Je n’ai jamais pris autant de plaisir à étudier. Je découvre que malgré ce qu’on a pu me dire, je suis faite pour les études, du moins les études littéraires.

Ce matin, lorsque je me suis réveillée, je me suis rappelée de mon rêve de la nuit passée. Je rêvais que je voulais absolument habiter l’ancienne maison de campagne de mes parents avec mon copain. Malheureusement, un dysfonctionnement ne nous permettait pas d’avoir la propriété. En me réveillant, j’ai compris que l’univers m’envoyait la confirmation de ce que je pensais : il me faut avancer. Alors je suis remontée à bloc, prête à corriger ce roman que j’espère pouvoir bientôt partager avec tous les mordus de lecture. Il y a toujours une route, quoi qu’il arrive.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Blues

Commenter cet article

Bernieshoot 30/10/2014 15:43

Écrire c'est la vie ! bouges toi !