Danser, pis danser encore jusqu'au bout de la nuit.

Publié le par Miles

Danser, pis danser encore jusqu'au bout de la nuit.

Hier, j’ai une fois de plus assister à un phénomène dont nous sommes victimes une fois dans notre vie : la jalousie des autres. Oh elle vient s’inviter pour n’importe quelle raison. Certains critiquent votre personne parce que vous ne vivez pas comme tout le monde, que vous avez une passion et que vous êtes bien dedans, que vous êtes bien en amour, que vous aimez votre job, que vous avez une différence et pleins d’autres motifs divers… vous avez le droit à des moqueries, des insultes, des remarques dans votre dos et parfois pires ! Ça fait mal, bien que l’on soit fort, à un moment donné, ça fait toujours mal. Ne me dites pas que vous n’avez pas ressenti un pincement au cœur, au moins la première fois. J’ai eu mal, vous avez eu mal. Bienvenue au club ! le plus important c’est de ne pas prendre un abonnement et de se blinder nerveusement et physiquement, selon moi.

C’est dur, me direz-vous, de se battre contre eux. Alors plutôt que de vous faire la liste classique de défense, j’ai plutôt envie de vous faire découvrir ce que je pense être leurs motivations. Même si souvent, leur jalousie est inconsciente.

Vous, vous avez ce truc qu’ils jalousent. Vous vous éclatez, vous êtes en parfaite harmonie avec. Mais ce truc n’est pas conventionnel aux yeux des autres, du coup, ils vous pointent votre différence du bout de leurs doigts et on vous dénigre. Vous vous le trainez durant des années comme un boulet. Mais ces « gens » qui se permettent de juger, ce sont eux en fait qui ont un problème. Avant de venir se permettre (personne ne les a autorisés, je crois) de juger, balayez devant vos portes, vos vies sont minables ? Désolé j’y peux rien. Occupez-vous de vos vies, apprenez à profiter des plaisirs de la vie, réalisez vos projets. Parce que franchement, c’est vous qui me faites pitié à raconter des ragots à longueur de journée… Parce que vos mots n’ont pas de valeur à mes yeux. Certaines personnes me font voir mes erreurs dans le but de m’aider, m’envoient des messages de soutien, et heureusement qu’elles sont là, parce qu’elles me permettent d’évoluer et justement, de voir les éléments nocifs comme vous !

Alors voici ma réponse en chanson d’un auteur que j’adore écouté et qui m’inspire à mes heures perdues :

Je m’arrête là, car vous n’en valez pas la peine. Restez dans votre connerie. Quant à vous, si vous en êtes victimes, n’oubliez pas que vous êtes libres de changer. Vous êtes libres de faire ce que vous voulez et de réaliser vos rêves.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Blues

Commenter cet article

la chauve-souris 20/08/2015 16:35

c'est tout à fait ça, il faut penser que ces gens sont fondamentalement malheureux pour être si méchant. ça aide à prendre du recul sur leur mesquinerie.