Regards sur le handicap

Publié le par Miles

Regards sur le handicap

Hi guys !

Vous avez passé un bon week-end ? Vendredi j’ai eu une nouvelle qui m’a boosté et m’a redonné le sourire et confiance en l’avenir je dois dire.  Il y a quelques semaines, en visite chez ma maman, je lui annonce que je suis en train de corriger mon roman. D’abord elle était étonnée que j’en aie écrit un (pour tout vous dire, je ne lui en avais pas parlé jusqu’ici), mais tout de même intéressée, elle me demande si je peux lui envoyer le début, car elle aimerait se faire un avis.

C’est ainsi que le lundi suivant, je lui envoie les premiers extraits par mail et la grande surprise, elle me dit qu’elle adore et me demande la suite. De fil en aiguille, je lui envoie les chapitres et elle me propose de le corriger, étant douée en grammaire et orthographe, j’accepte donc.

Et ne voilà-t-il pas que vendredi elle me propose que nous le corrigions ensemble pendant les vacances de noël afin que je puisse l’envoyer aux éditeurs dès début janvier. Et bien cet objectif a changé beaucoup de choses. J’entrevois l’avenir différemment. Peut-être que je ne serai pas publiée, peut-être que si, mais je me dis que c’est en tout cas, un pas vers mon souhait de devenir écrivain…

 

Regards sur le handicap

Et puis hier soir, après être allée faire un tour aux Champs-Élysées avec mon homme pour voir les décorations, nous sommes rentrés un peu avant le film « intouchables ». Vous le connaissez pour la plupart d’entre vous, j’imagine. Je l’avais vu au cinéma, mais pas revu depuis et je dois dire que ce film m’a (encore) retourné. J’ai la chance de pouvoir marcher, d’avoir deux bras de jambes et je le mesure chaque jour. Certes j’ai une colonne vertébrale immobilisée avec la chirurgie, je suis épileptique, mais je suis bien vivante. Moi aussi j’ai envie d’avoir une vie normale, sortir, être indépendante. Je le suis en grande partie, même si j’ai besoin de l’aide de mon homme pour certaines tâches.

En visionnant le film, je dois avouer que certains dialogues du film, certains sujets abordés comme notamment le regard ont fait remonter de vieux souvenirs. Je n’en parle pas souvent, mais le regard des autres sur votre handicap n’est pas toujours évident à gérer, il faut prendre sur soi, encaisser les remarques désobligeantes… parce que malheureusement c’est encore ça la réalité. On vous regarde comme une personne diminuée, vivant aux crochets de la société, on vous regarde mal, de haut, comme si au final on était « de la merde ». Les mauvais regards, c’est bien ceux dont j’ai le plus l’habitude. Au début, j’en pleurais beaucoup, maintenant encore un peu pour tout vous dire. Parce que ces choses-là ne passent pas, ça fait mal. Donc sous prétexte que l’on a un handicap on est inférieur aux autres ? Moi j’appelle ça de la discrimination. Vous trouverez peut-être mes mots forts, mais c’est ainsi que je vois les choses. Mais il n’y a que ces gens-là. Non heureusement, il y a ceux qui ne nous traitent pas différemment, parce que pour eux nous sommes normaux. Il y a par exemple le personnage d’Omar Sy dans le film et puis il y a … ceux  que je souhaite remercier aujourd’hui « mfrancelesmots » ; « bernieshoot » ; « Lovely-poppies » : « élo-l’écolo » et toutes les personnes qui me commentent via le blog et HelloCoton. Parce que sur ces plates-formes, j’y trouve énormément de soutien, j’y vois des âmes qui ne me jugent pas et m’encouragent sans cesse, qui sont à mon écoute. Un immense merci à vous, parce que vous m’avez changé la vie. J’aime venir dans cette sphère pour recharger mes batteries, lire vos commentaires, partager vos vies. Merci pour tout ce que vous m’apportez chaque jour…  

Rendez-vous sur Hellocoton !
Regards sur le handicap

Publié dans home

Commenter cet article

Elo l'écolo 09/12/2014 12:42

Comme toujours tes textes me touchent beaucoup. Je te souhaite de réaliser ton rêve et j'admire ton courage :))) Moi aussi j'ai adoré ce film qui s'adresse, pour une fois, vraiment à tout le monde. C'est ça qui a fait son succès d'ailleurs. Bisous.

Bernieshoot 08/12/2014 13:23

C'est un plaisir de venir commenter tes articles.
Vivement que tu sois éditée que je puisse publier une chronique de ton roman et une interview