the edge of glory

Publié le par Miles

the edge of glory

En ce moment, tout se bouscule dans ma vie. La rentrée approche et j’avoue être un peu dans le flou… Niveau pro, je ne sais pas si je suis mutée ou pas dans mon nouveau restaurant, niveau étude, je vais enfin commencer des études de lettres (ce que je voulais faire mais n’osait pas tenter), et ça me fait un bien fou ! Je suis super heureuse d’étudier dans un domaine qui me plait vraiment. J’ai la chance d’avoir trouvé une université qui parle ouvertement du handicap et qui propose un accompagnement à chaque personne selon son handicap, sa vie, son parcours, ce que je trouve vraiment bien. Le handicap est toujours un sujet tabou pour certains, pourquoi je ne sais pas. Peut-être parce que ça fait peur, ou parce que ça gêne. Qu’importe les raisons, les motifs, pour ma part je veux en parler ouvertement c’est la raison qui m’a poussé à créer ce blog. Je profite de cet article pour vous dire que vous pourrez me retrouver dans l’émission « toute une histoire » du jeudi 4 septembre 2014, ou je parlerai de ma maladie et des conséquences sur ma vie ainsi que de mes passions.

 

Malgré la douleur, la fatigue, je ressens une énergie nouvelle que je n’avais pas eue depuis longtemps. J’ai envie de faire tout plein de choses, de m’investir dans de nouveaux projets et ça fait un bien fou. Ce n’est pas toujours évident quand la fatigue et la douleur se ramènent pour vous plomber la vie. Dans ces moments, j’ai parfois envie d’abandonner, je dois bien l’admettre, mais les épreuves que j’ai subies, les séjours dans les hôpitaux et les opérations, la douleur chronique m’ont appris et me rappellent que la vie est précieuse et merveilleuse. J’ai la chance de pouvoir avoir une vie stable, de partager ma vie avec quelqu’un que j’aime, j’ai ma famille, je peux travailler, je fais des études… alors oui je galère aussi, mais au-delà de ça, je suis en vie. J’ai la chance d’avoir une passion et je me bats pour pouvoir en vivre à terme.

 

Tout n’est pas rose et il m’arrive de pleurer parce que la douleur est trop forte, ou parce que les commentaires, la discrimination face à mon handicap sont parfois durs à porter certains jours. Mais je reprends vite du poil de la bête et je me bats. D’ailleurs il y a même des jours où je me rends compte que je pleure pour quelque chose qui n’en vaut pas la peine et j’essaye vraiment de corriger ça pour profiter de la vie. Elle est courte et je peux vous dire que je ne considère pas avoir la vie devant moi. Je veux vivre à fond, parce que je peux mourir demain. En fait tout le monde peut mourir demain et c’est ce que qui me rappelle combien la vie est précieuse, alors faite-en bon usage. Et surtout, vivez !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
the edge of glory

Publié dans Happy

Commenter cet article