Revenir aux bases, encore une fois.

Publié le par Miles

Hi guys !

Comment ça va ? Encore une fois, je n’ai pas écrit depuis longtemps sur le blog… je m’en excuse. Et la raison qui fait que j’écris cet article aujourd’hui est tout simplement l’explication de mon absence.

Il y a quelques semaines, j’ai fait une nouvelle crise d’épilepsie. La première je l’avais faite au mois de juillet, après un an sans vacance. Je me suis écroulée sans savoir comment et j’ai convulsé dix minutes. Après un passage aux urgences, un scanner qui a révélé que tout était normal, je suis rentrée chez moi et j’ai pris un mois de vacances. On a mis ça sur le compte de mon traitement antidouleur. Ça aurait été facile si une nouvelle crise n’était pas intervenue. Celle-ci est arrivée il y a quelques semaines. Encore une fois je passe un scanner qui est normal. Bref l’urgentiste me parle de l’épilepsie et m’explique que contrairement à ce qui se dit, une crise d’épilepsie peut avoir de graves conséquences (vu que le cerveau n’est pas irrigué, des lésions peuvent se révéler) comme se réveiller avec un bras qui ne marche plus ne peut marcher voir la mort dans le pire des cas, il était même étonné que je ne n’en ai pas. Il continue en m’expliquant que si je n’ai pas de traitement c’est la mort qui peut survenir si je fais des crises répétées et comme on ne sait pas ce qui les déclenche (car la thèse de l’antidouleur a été abandonnée, pour eux c’est une cause idiopathique). Me voilà donc avec un rendez-vous ce mois-ci avec un neurologue dans ce même hôpital.

Après cette petite aventure, je me suis mise à réfléchir sérieusement, car oui la vie m’a fait adopter cette philosophie très tôt, ce qui je dois bien l’avouer, m’a sauvé de certaines situations plus d’une fois. Alors, comme d’habitude, j’ai réfléchi et je me suis rendue compte de beaucoup de choses : je m’énervais peut-être pour rien parfois, que je prenais peut-être trop de choses à cœur alors qu’elles sont inutiles. La première chose que j’ai faite, c’est arrêter mon antidouleur contre avis médical. Bah oui, je préfère supporter la douleur et ça me regarde, alors les commentaires médicaux ne sont pas les bienvenus. Et vous savez quoi ? Je me sens mieux. Parce que je me suis rendu compte que les effets de modification sur l’humeur me faisaient plus de mal qu’autre chose. Je n’en ai pas repris depuis et j’ai décidé d’opter pour l’augmentation des méthodes naturelles. Alors je me suis mise à la méditation, j’ai augmenté le sport et je me lance des défis. Bah je me sens mieux. Je fais plus attention à moi et à mes proches. Je ne vois pas la maladie comme quelque chose de négatif, car c’est dans ces moments que j’ai appris mes meilleures leçons sur la vie. J’ai appris combien ce monde est plein d’opportunité et qu’il est important de bien peser le pour et le contre dans ce que l’on fait. Vous voulez être quelqu’un ? Vous pouvez le devenir et seuls vous connaissez la route. On a tous un chemin, quelque chose à accomplir. C’est pourquoi mon roman est en cours de correction et sera envoyé sous peu dans des maisons d’éditions, en espérant être publiée. Parce que j’ai hâte de vous divertir avec mes histoires, hâte de vous montrer mon univers. Je m’amuse tellement lorsque j’écris que j’espère que bientôt, vous aurez le plaisir de me retrouver dans mes histoires.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Revenir aux bases, encore une fois.

Publié dans Happy

Commenter cet article

Lou 01/12/2014 16:28

J'espère avoir le plaisir de lire ton roman que ce soit via un éditeur ou autrement :) Mais surtout, prends soin de toi. J'espère que le neurologue va t'apporter des solutions pour éviter des crises trop fréquentes ou trop intenses... Tes décisions sur ton mode de vie (sport, méditation) ne peuvent que qu'il arrive que t'apporter du positif : avec ou sans traitement médicamenteux, ça fait toujours du bien de prendre soin de soi et de chercher à réduire le stress.

Bernieshoot 01/12/2014 16:04

Hâte de découvrir ton univers d'écriture